29 avril 2015

Les 4 Vérités de l’Enseignement Supérieur que Vous ne Risquez pas d’entendre dans les Médias Tunisiens

Le syndicat indépendant des Enseignants Universitaires et Chercheurs Tunisiens « IJABA » vient de lancer un sondage visant à connaître les avis des universitaires quant au non-respect du gouvernement de l’échelle salariale pour les négociations sociales de la fonction publique.

En effet, En 2012, lors des augmentations spécifiques, le gouvernent n’a pas respecté l’échelle salariale en attribuant une augmentation plus importante à d’autres secteurs équivalents ou moins classés que le nôtre. Aujourd’hui, il a refait la même erreur en donnant une augmentation salariale à un autre secteur visiblement au-dessous de notre catégorie, le rendant ainsi, au même niveau que le nôtre. Il est à signaler, également, que les négociations salariales pour l’année 2014 ne sont pas en train de se faire sur la base d'un pourcentage propre aux salaires; mais plutôt sur la base d’un montant fixe pour tous les secteurs de la fonction publique ! Paradoxalement, le prélèvement sur les salaires au bénéfice du gouvernement a respecté l’échelle salariale. Ainsi, nous étions le secteur ayant contribué le plus dans cette opération.

Le sondage a pour objectif de connaître l’avis des universitaires à propos du non-respect du gouvernement de l’échelle salariale et les actions à entreprendre pour regagner notre dignité et arrêter l'hémorragie de l'immigration des universitaires à l'étranger.

Jusqu’à présent, en moins d’une semaine, plus de 3000 universitaires ont répondu présents en apportant leur feedback et nous souhaitons avoir plus de 7000 contributions pour décider de ce qui va en suivre.

Il semble, que certains, quelquefois par bonne foi, d'autres par cynisme, ne souhaitent pas la réussite de ce sondage avançant la nonchalance des universitaires manquant à leurs devoirs d’encadrement et de recherche et pointant du doigt une  quelconque avidité de notre part. Voici donc certains arguments dressant un bilan alarmant de notre université et ne cherchant aucunement la polémique :

Pour l'encadrement, la Tunisie souffre énormément d'une pénurie d'encadreurs suite à la migration d'environ 4000 universitaires à l'étranger; pour ceux qui sont là et qui sont habilités à encadrer, ils traînent des dizaines et des dizaines d'étudiants à encadrer et souffrent d'une terrible charge de travail (ils le font gratuitement en plus).

Pour les structures de recherche, elles sont défaillantes et quasi-inexistantes et celles et ceux qui font de la recherche, ils le font à leurs propres frais et en général avec l'étranger. 

A signaler que les Universités de l'intérieur sont des universités fantômes manquant cruellement de cadre enseignant et agonisant à cause d'une logistique délabrée. Le budget de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique est ridiculement insignifiant et les instances pédagogiques et scientifiques sont des hauts lieux de mandarinat, de népotisme et d'opacité.

Les universitaires sont lésés par un système dysfonctionnel, des réformes absentes et un manque cruel de bonne gouvernance et de transparence. Si cela continue, il n'y aurait plus d'Université publique et le citoyen serait obligé d'emmener ses enfants au privé comme dans le secteur de la santé.

Puis, à ce propos, il s'agit d'un préjudice quant au non-respect de l'échelle salariale. Si nous sommes restés dans ce pays et refusons de vendre notre expertise ailleurs, c'est par patriotisme. En outre, nous avons assumé notre responsabilité de réflexion, de suggestion et d'analyse puisque nous nous sommes pleinement engagés pour des vraies réformes de la recherche et de l'enseignement tel que notre projet intitulé "Re-fonder l'Université Tunisienne" le prouve.

Laissez-nous nous battre enfin!  Il ne s'agit que d'un sondage, une noble façon d'appliquer la démocratie participative. Calmos calmos et Monsieur le Ministre réveillez-vous !

GHDecadenceAW_20111202144851417499-420x0lien de la photo


Commentaires sur Les 4 Vérités de l’Enseignement Supérieur que Vous ne Risquez pas d’entendre dans les Médias Tunisiens

Nouveau commentaire