13 décembre 2015

Nomenklatura pseudo-progressiste gardienne du temple de l'Université en Tunisie: Facteur de Regression

Témoignage: Après 15 ans d'expérience à l'Université Tunisienne, je peux certifier et sans aucune ambiguïté tout en étayant des arguments, que la "nomenklatura pseudo-progressiste gardienne du temple de l'Université en Tunisie"- bien sûr leurs bras ne sont pas concernés par ma réflexion car ils ne sont que des cerfs exécuteurs d'ordres- est la catégorie qui excelle la plus dans la distorsion de la pratique et de la théorisation de la démocratie. C'est par conséquent, un indéniable facteur de régression représentant l'un des plus grands handicaps contre toute promesse de changement profond en Tunisie.

Laissez vos commentaires en cliuquant ici. Merci

MUTANTS

don trmp


Commentaires sur Nomenklatura pseudo-progressiste gardienne du temple de l'Université en Tunisie: Facteur de Regression

    eh oui cher Zied. Malheureusement cela ne concerne pas que université. L'ensemble de notre pays est régit par cette Nomenklatura élitisto-mafieuse. Elle n'est là que pour servir leurs intérêts et perpétuer leur système. Ils sont puissants, unis et ils détiennent l'ensemble des rênes du pouvoir.
    Notre université n'est plus qu'une ruine pourvoyeuse de chômeurs, d' extrémistes, des futurs moutons de notre société. Dans notre pays, l'élite mafieuse a de beaux jours devant elle
    Amitiés,
    Mehdi Chenik

    Posté par Mehdi Chenik, 13 décembre 2015 à 16:06 | | Répondre
  • Merci Mehdi pour ce témoignage. En effet, il existe un sérieux problème de gouvernance qui ne risque pas d'être résolu tant que cette coalition d'invalides continue à narguer l'intelligence des gens. Pire encore, ils affirment de la façon la plus absurde que les instances pédagogiques et scientifiques sont des instances représentatives et "élues" alors que nous savons que ce qu'ils appellent "élections" est un vrai mascarade. Le pire nous attends si le projet de l’Enseignement Supérieur prônant l’indépendance des Universités passe dans les conditions actuelles. Il faut tout reconstruire dans cette université malade.

    Posté par Othello Ettounsi, 13 décembre 2015 à 16:52 | | Répondre
  • En France.. ce n'est pas "le changement c'est pour maintenant" : les élus n'ont d'autre but principal que de pourvoir à leurs besoins - égo, finances, retraites, copinage... Aucun ne blâme D. Trumping pas plus que tous les autres...

    Posté par allusion333, 18 décembre 2015 à 17:19 | | Répondre
Nouveau commentaire