24 mai 2016

Le syndicat des Enseignants Universitaires et Chercheurs Tunisiens appelle le Ministre de l’Enseignement Sup. à démissionner

* Cliquez sur les hyperliens pour consulter les documents annexes à ce billet

* Pour toute info supplémentaire, contactez ijabasyndicat@yahoo.com

 Le syndicat des Enseignants Universitaires et Chercheurs Tunisiens « IJABA » a publié un communiqué le 24 Mai 2016 où il appelle le Ministre de l’Enseignement Supérieur M. Chiheb Bouden à démissionner.

Capture

Ce communiqué vient suite à l’absence de toute information concernant l’intention du Ministère de l’Enseignement Supérieur de recruter de nouveaux universitaires, alors que des milliers d’universitaires et chercheurs Tunisiens ont choisi de s’expatrier face à l’absence de toute réforme sérieuse de l’Université Tunisienne. Le syndicat IJABA considère que l’absence d’une vraie réforme mettant en place une stratégie de recrutement ne peut en aucun cas être un prétexte pour attribuer des heures de vacation aux permanents et pour continuer à fermer la porte face aux jeunes docteurs et chercheurs Tunisiens.

Le communiqué souligne également l’absence de toute volonté ni démarche réelle de la part de ce Ministre visant à aborder les vrais problèmes tels que les questions de la gouvernance à l’Université Tunisienne, la révision du statut des universitaires, la mise en place d’une stratégie bien claire pour la recherche scientifique ou même l’engagement d’un débat constructif avec  les universitaires quant aux multiples problèmes pressants.

Il est à souligner que le Syndicat des Enseignants Universitaires et Chercheurs Tunisiens déplore l’absence de tout dialogue avec le présent Ministre et exprime son étonnement face à cette attitude malgré toutes les propositions constructives de la part de ce syndicat pour contribuer à de vraies réformes dans les secteurs de l’enseignement universitaire et la recherche scientifique. Le syndicat IJABA a en effet, depuis sa création, publié :

- Un projet global de réforme de l’Université Tunisienne sur lequel des milliers d’universitaires et experts ont travaillé.

- Un projet de loi touchant au grand problème de la gouvernance à l’université avec des propositions concrètes concernant l’élection des instances pédagogiques et scientifiques et les jurys de recrutement alliant vision, programme, mérite,  transparence et suivi.

- Un projet de loi proposant la création d’une Instance Supérieure de la Recherche Scientifique avec la précision de son cadre juridique, ses fonctions, son rôle et le mode de son suivi et de son évaluation.

-  Un projet de loi pour réviser le statut sclérosé actuel des universitaires et chercheurs Tunisiens.

Toutes ces propositions, transmises au Ministère, se sont heurtées à l’indifférence générale de Monsieur Bouden. Malgré les multiples évènements organisés par ce syndicat, malgré ses efforts continuels pour étudier le terrain et proposer des solutions, le Ministère s’obstine toujours à ne jamais prendre au sérieux ses propositions et refuse tout dialogue constructif avec lui. D’un autre côté, le syndicat IJABA pointe du doigt la faillite totale du Ministère face aux problèmes croissants et non-résolus tels que son incapacité à faire respecter l’Etat de Droit dans l’affaire d’un universitaire recruté suite à un concours et qui n’arrive toujours pas à joindre son poste ou bien l’absence de toute volonté de résoudre le problème des contractuels ou encore de multiples autres problèmes touchant à la régularisation de certains chefs de départements à l'Université de la Manouba,  l’opacité des concours, aux dossiers du recrutement et à la situation catastrophique des Universités des zones intérieures.

Le syndicat  IJABA a, en plus, émis une étude critique d’un projet de réforme émanant du Ministère à cause de son caractère non-scientifique, superficiel et exclusif. Le communiqué de IJABA a finalement lancé un appel au gouvernement Tunisien ainsi qu’à toutes les instances concernées pour assumer leur responsabilité face à la situation alarmante de l’université publique Tunisienne avant qu’il ne soit trop tard.

cliquez ici pour laisser un commentaire

Le CG Adjoint du syndicat IJABA: Le Pseudo Projet de Réforme Universitaire est un Mort-né

Coor. Gen. Adjoint de IJABA Dr. Zied B AMOR adresse un message au Ministre/Intreview MEIN TV

1

2

3

4

DEM

 


Commentaires sur Le syndicat des Enseignants Universitaires et Chercheurs Tunisiens appelle le Ministre de l’Enseignement Sup. à démissionner

    ما شفتش حتى جامعي يشكر في الوير هذا. الناس الكل تتدمر من غياب القانون والفوضى وتحدث عن الوزير النائم. زوز نقابات متفقة على الفشل متاعو. ما فهمتش علاش شادين فيه؟

    Posté par Karim Stambouli, 25 mai 2016 à 05:25 | | Répondre
  • Bravo zied et tant que ces mandarins sont au pouvoir et entourés également de pires mandarins ils vont continuer à bloquer toute démarche d'avancement et de construction dans ce bled

    Posté par Zouby, 25 mai 2016 à 08:41 | | Répondre
  • Merci, nous devons tous unir nos efforts pour bâtir une Université de progrès, une société de savoir et un lieu de citoyenneté, de paix et de démocratie. Nous devons réformer cette Université en agonie.

    Posté par Othello Ettounsi, 25 mai 2016 à 11:30 | | Répondre
  • Tant d'injustices, tant d'anarchie, tant de laisser aller dans cette université. Le ministère est incapable de résoudre le moindre problème. Je vous encourage IJABA. Bravo pour ce communiqué

    Posté par Samia Louati, 25 mai 2016 à 11:37 | | Répondre
  • Je suis IJABA depuis des années; ils sont sérieux et essaient de pousser à la réflexion et ils abordent les vrais problèmes. C'est incroyable de voir un gouvernement post-révolution ignorer ces jeunes universitaires. C'est même lamentable.

    Posté par Kamel Gasmi, 25 mai 2016 à 17:58 | | Répondre
  • Bravo pour vos efforts. Je partage votre point de vue vis à vis du Ministre et de son cabinet. Impuissance, incompétence, indifférence.

    Posté par Universitaire, 06 juin 2016 à 04:35 | | Répondre
Nouveau commentaire