25 octobre 2016

Appel aux Universitaires


Suite au triste décès de notre collègue universitaire Madame Raja Eddahech, il y a quelques mois, nous nous sommes adressés à l’Université de Sfax en proposant d’accorder une bourse d’études à ses enfants. Malheureusement, il s’avère que les enfants des enseignants universitaires ne bénéficient d’aucune subvention tout au long de leur parcours universitaire.

D’un autre côté, la situation sociale précaire des universitaires est manifeste à travers leur maigre retraite, surtout dans le cas où les collègues n’atteignent pas le plafond. A titre d’exemple, un autre collègue parti à la retraite, après 26 ans de travail, ne touche que 62% de son salaire (environ 1200 dinars). Ce même collègue, ayant trois enfants étudiant à l’Université, les voit privés d’obtenir une bourse d’études.


Cette situation, nous touchant tous, est alarmante. Triste est de constater que l’enseignant universitaire n’a aucun avantage lié à sa fonction alors que dans d’autres secteurs, la situation est différente : les médecins de la santé publique et leurs familles on droit aux soins gratuitement à l’hôpital, les fonctionnaires de la STEG bénéficient de l’électricité gratuitement, ceux de la SONEDE bénéficient de la consommation d’eau etc.

Par ailleurs, aussi bien les enfants des administrateurs de l’enseignement supérieur que ceux des enseignants du ministère de l’éducation (Professeurs de l’enseignement primaire et secondaire) bénéficient systématiquement de la gratuité des frais d’inscription et de la bourse d'études indépendamment de leurs revenus et de ceux de leurs conjoints.
De ce fait, le syndicat des Enseignants Universitaires et Chercheurs Tunisiens « IJABA », militant toujours pour les droits de l’enseignant universitaire et du chercheur, se voit dans la nécessité de revendiquer d’urgence un ensemble de droits notamment:

- le droit au bénéfice de la bourse des études pour les enfants des enseignants et chercheurs sous tutelle du MESRS ;
- la gratuité de l’inscription des enfants des enseignants et des chercheurs sous tutelle du MESRS aux universités publiques tunisiennes.
A cet effet, il importe de rappeler que ces revendications sont plus symboliques que matérielles et n’alourdissent pas le budget de l’Etat puisque le montant demandé est faible d’autant plus que le bénéfice de ces mesures ne peut pas englober tous les universitaires d’une façon simultanée.

Par la même occasion, nous nous imposons le devoir de ne point oublier notre collègue Raja Eddahech, en insistant sur la nécessité d’accorder une bourse à ses enfants.
Le syndicat IJABA sera heureux de connaître vos avis sur ce sujet et vous demande de bien vouloir exprimer votre position quant à ces revendications par retour de mail. Nous sommes conscients de l’importance d’autres revendications de fond touchant à l’université notamment la réforme du statut, la révision de la prime de rendement, de la rémunération des heures supplémentaires ainsi que la réforme de l’Université dans sa globalité ; néanmoins, nous pensons qu’il y a urgence par rapport aux revendications évoquées ci-dessus.
Veuillez nous écrire sur:

ijabasyndicat@yahoo.com

Soyons solidaires, œuvrons pour améliorer notre quotidien !

bourse enfants

 

bourse1

bourse2


Commentaires sur Appel aux Universitaires

Nouveau commentaire