02 juillet 2019

Message d'une Universitaire à Celles et Ceux Observant le Carnage du "Mostall" en Silence

Des problèmes de taille face à un ministre obstiné à imposer un sabotage orchestré pour détruire l'université publique Tunisienne.

* Pourquoi le Ministre insiste-t-il à faire le passage en force d'une Licence unifiée qui va injustement supprimer plus de 500 000 heures d'enseignement dans les universités Tunisiennes au dépens d'une formation de qualité pour nos étudiants?

* Pourquoi obstine-t-il à n'ouvrir que 180 postes pour 5000 Docteurs en chômage alors que les Institutions universitaires demandent environ 1200 postes?

* Pourquoi refuse t-il de reconnaitre que le droit des universitaires chercheurs au respect de l'échelle salariale est une question de Droit qui vise à garder nos compétences dans le pays et à booster la recherche et l'enseignement de qualité à l'université publique?

* Pourquoi continue t-il à fuir en avant en diabolisant les luttes légitimes des universitaires et nier les libertés syndicales et le droit à la grève garanties par la Constitution de la République Tunisienne?

* Pourquoi n'a t-il rien fait depuis le début du mois de Novembre 2018 pour mettre fin à la crise et appliquer les accords signés par l'Etat Tunisien avec le syndicat des universitaires chercheurs Tunisiens IJABA?

* Pourquoi insiste t-il à faire passer des lois et de mettre en place des universités étrangères privées alors que les toits des universités publiques tombent littéralement sous la tête des profs et étudiants.

Pendant 3 mois, les salaires et la couverture sociale des universitaires grévistes ont été illégalement et barbarement gelés grâce auw soins de ce ministre. Des procès montés de toute pièce et du harcèlement et des menaces envers les universitaires sont continues depuis l’année dernière.

Un échec cuisant, un bilan négatif et une responsabilité morale et juridique de la part de ce ministre face aux préjudices et dégâts qu’il a causé envers les plus hauts diplômés et les meilleurs compétences du pays d’autant plus qu’il risque de faire jurisprudence pour la mise en place de dérives dictatoriales contre les droits universels et les libertés dans cette Tunisie post- 14 Janvier 2011.

Pire encore, la fuite en avant continue et voilà le Ministre, à travers ce fameux "mostall" extrait du PV d'une réunion avec les Présidents des Universités, est en train de vouloir passer par la force des mesures très dangereuses visant à faire perdre la crédibilité des diplômes  universitaires tunisiens et à mettre en péril la bonne renommée de l'université Tunisienne.

Dans ce cadre, le Pr. Nadia Chakroun a adressé cette lettre à toutes les âmes vives et patriotes de la Tunisie pour faire barrage au carnage perpétré par le présent ministre contre l'Université publique Tunisienne et son devenir

 Bonne lecture:

 

" Cher(e)s collègues

Il n’est pas possible de passer sous silence les moyens indignes et délictueux qui ont été employés pour saborder la grève administrative des enseignants chercheurs à la FST. Ainsi plusieurs collègues m’ont personnellement rapporté le harcèlement moral dont ils ont fait l’objet afin de les empêcher à entrer en grève des examens ou de les faire céder à remettre leurs notes.

Pire encore certains collègues grévistes qui n’ont pas remis leurs notes de TP, TD ou PFA ont eu la surprise de découvrir que les délibérations de leurs sections avaient eu lieu et les résultats proclamés ! Egalement, dans beaucoup de sections où il y a des grévistes sur les sujets d’examens, et malgré l’annulation des délibérations, des sessions de rattrapage ont été aussitôt et illégalement programmées contrairement à la règlementation en vigueur.

Puis est arrivé à point le « mostel » ou extrait de PV du CU du 20 juin 2019 fixant des dispositions exceptionnelles pour clore à tous prix les examens et ceci aux dépens des textes réglementaires publiés au JORT et fixant les conditions et le déroulement des examens. Ces graves transgressions sont catégoriquement refusées par les enseignants chercheurs qui se respectent ; elles sont très graves car elles ouvrent la porte à toutes sortes de manipulation et de falsifications, d’injustice et d’inégalités entre les étudiants. Ces mesures exceptionnelles arbitraires sont inacceptables car elles portent préjudice au mérite de l’étudiant, atteinte au droit de grève des enseignants chercheurs pourtant consacré par le destour et jette un irréparable discrédit sur les diplômes tunisiens. Aussi refusons tous, en notre âme et conscience de les appliquer, d’autant plus qu’elles n’ont aucune légalité".

Pr. Nadia Chakroun

Universitaire

Syndicat IJABA FST

#StopChahedEtSlim

Une vidéo en langue française par le Pr. Nadia Chakroun élucide le vrai danger de porter atteinte à nos diplômes et  à leur rénommée à l'échelle internationale surtout que la Tunisie accueille des milliers d'étudiants internationaux.

 

nadia


Commentaires sur Message d'une Universitaire à Celles et Ceux Observant le Carnage du "Mostall" en Silence

Nouveau commentaire